SÉLECTION TV HEBDOMADAIRE

Mercredi 25 mai 2022

C'est toujours pas sorcier

Courrier, SMS… Le voyage de nos messages.

Le secret des fruits et légumes

 
Mercredi 25 mai à 14h00 sur France4 Durée : 60 min EN 21-31 CM 26-36 
 
Max, Cécile et Mathieu cherchent à expliquer la circulation de nos messages à l'ère d'Internet et l'importance de manger de manière équilibrée. (cgs)

 

 

La Loi du marché

 
Film long métrage de Stéphane Brizé (France, 2015)
 
Mercredi 25 mai à 20h55 sur arte Durée : 90 min EN 31 SHS 34
 
Au début, il proteste encore. Il est au plus bas, mais il râle. Toujours en lutte. Contre l’agent de Pôle emploi qui lui propose unstage qu’il devine inutile. Contre le sombre crétin qui veut lui acheter son mobile home à bas prix. Les mots s’agitent, se bousculent : Vincent Lindon (Prix d’interprétation masculine à Cannes et César du meilleur acteur) semble les extirper de sa gorge, avec des hésitations, de brusques envolées et des pauses, comme si Thierry, son personnage, butait sur eux. Comme s’ils étaient devenus inutiles pour les cœurs simples, dans un monde où ils sont foutus, déjà. Jadis, on parlait de fatalité. Aujourd’hui, on évoque la loi du marché… Et puis voilà que Thierry est engagé comme agent de sécurité dans une galerie marchande. Surveiller, ce n’est pas son truc. Mais il s’applique, tant bien que mal, à faire ce qu’on attend de lui. Jusqu’au jour où il se tait…
 
Toute l’humanité, toute la tendresse du film passent alors par le regard de Lindon. Stéphane Brizé est un cinéaste qui colle à ses personnages. Sa sensibilité lui permet des scènes étonnantes : cet affrontement effrayant entre une employée et son patron où l’on voit cette dernière se défaire sous nos yeux. La Loi du marché est un film sur ces humiliés et ces offensés. Sur un système qui les pousse à s’humilier, qui s’autorise à les offenser. C’est un film de combat. Une tragédie ordinaire. (Télérama)

 
pdf_20x20  Fiche pédagogique e-media

 

 

Jeudi 26 mai 2022

La Fameuse invasion des ours en Sicile

 
Film d'animation long métrage de Lorenzo Mattotti (Italie/France, 2019)
 
Jeudi 26 mai à 17h35 sur France4 Durée : 85 min EN 21-31 
 
Afin d’amadouer un plantigrade de mauvais poil au réveil, le saltimbanque Gédéone et sa petite assistante lui narrent la légende de Léonce, roi des ours, qui fit descendre son peuple dans la vallée des hommes pour retrouver son fils kidnappé.
 
Adapter le roman pour enfants publié en 1945 par Dino Buzzati semblait impossible. Lorenzo Mattotti, grand illustrateur de BD, a fait appel à Jean-Luc Fromental, scénariste de Loulou, l’incroyable secret (2013), et à Thomas Bidegain, plume fétiche de Jacques Audiard, entre autres. Fable écologique qui confronte la candeur animale à la corruption politique, ce film à tiroirs puise ses charmes à de multiples sources, des légendes méditerranéennes à la Renaissance italienne, en passant par la commedia dell’arte et Paul Grimault.
 
Guidés par la faim, l’art de la guerre ou les ruses de la magie, les ours forment de splendides cortèges orange à géométrie variable dans le bleu roi et le vert sapin. Certaines liesses, éphémères, dessinent des ballets à la fantasmagorie pop proche du Fantasia de Disney. Sur les escaliers sans fin d’une citadelle sur la mer, et jusqu’aux dangereux tréfonds d’une gentilhommière virevolte la jeune et fière Almerina, qui mettra au jour un complot. Avec sa profusion de lignes et de couleurs, ce chef-d’œuvre animé impose sa vérité : quand deux logiques s’affrontent, c’est la nature, et non l’homme, qui a le dernier mot. (Télérama)

 

 

Vendredi 27 mai 2022

L'Adieu aux armes

 
Film long métrage de Frank Borzage (USA, 1932)
 
Vendredi 27 mai à 01h00 sur France3 Durée : 90 min
 
Ernest Hemingway, auteur du roman, s’est paraît-il jugé trahi avant même d’avoir vu le film. Frank Borzage, quant à lui, le considérait comme son meilleur. Ni trahison ni chef-d’œuvre, c’est une adaptation charnelle et lyrique d’un roman froid et clinique. Un soldat et une infirmière tombent amoureux en pleine guerre de 14-18. Il ne la retrouvera que pour apprendre qu’elle a perdu leur enfant et la voir mourir, tandis que les cloches de l’Armistice sonnent à toute volée.
 
On retrouve l’univers du réalisateur : les amoureux communiquent à distance, se « marient » lors d’une cérémonie improvisée et leur réunion finale est nimbée d’une lumière céleste. Formidables images de la guerre, inspirées de Metropolis et du Cabinet du Dr Caligari. Il existe une version tronquée d’une dizaine de minutes (ah ! le fameux code Hays !). Les censeurs ont gommé la sensualité trop explicite des scènes d’amour et ont rajouté un plan où deux mains échangent des anneaux. (Télérama)

 

 

Samedi 28 mai 2022

L'oeil et la vision : focus sur les avancées scientifiques 

Documentaire de Ralph Loop (Allemagne, 2021)

 
Samedi 28 mai à 22h40 sur arte Durée : 55 min MSN 37 et FG 32 
 
L'oeil autorise les hommes à penser qu'il leur montre le réel tel qu'il est. Disposant de vingt diaphragmes différents pour mieux s'adapter à la lumière tel un appareil photo, il est aussi doté d'une fonction zoom pour agrandir la vision et d'un filtre pour distinguer l'essentiel du superflu. Au bout de quatre-vingts ans, ses capteurs auront pris près de 830 millions de clichés grâce aux clignements des paupières. Pourtant, aussi perfectionnés soient-ils, l'évolution n'a pas préparé les yeux à un bon fonctionnement au-delà de cet âge. Le travail sur écran, l'utilisation des smartphones et le manque de sources de lumière naturelle constituent autant de défis nouveaux et de risques de vieillissement prématuré. En conséquence, avec l'augmentation de l'espérance de vie, les maladies oculaires deviennent plus nombreuses et plus longues. (RTS)

 

 

Jeudi 2 juin 2022

Temps présent
Gloire, argent et haine, le rêve brisé des stars du net

Jeudi 2 juin à 20h10 sur RTS_1_2019 Durée : 52 min EN 31
Devenir célèbre depuis son salon, gagner beaucoup d’argent avec ses vidéos, c’est le rêve de tous les youtubeurs, ces entrepreneurs en ligne, souvent des amateurs devenus célèbres. C’est le cas du couple vaudois Nicocapone, qui vit un conte de fées avec ses 29 millions d’abonnés. Pour d’autres, le rêve est devenu tragédie. L’influenceuse genevoise Mava Chou a mis fin à ses jours à la veille de Noël après une campagne de haine sur la toile. Sa famille raconte la face sombre des réseaux sociaux. (RTS)