SÉLECTION TV HEBDOMADAIRE

Cette sélection TV hebdomadaire est effectuée par le secrétariat général de la CIIP. Elle est destinée aux enseignant.es et aux médiathèques scolaires. Les choix renvoient à des objectifs du Plan d'études romand (tags de couleur, par ex. SHS 31, FG 21, etc) ou, cas échéant, à des fiches pédagogiques e-media. Les films et émissions TV mentionnés dans cette sélection se retrouvent à terme sur laPlattform.ch, pour une exploitation en classe (streaming ou téléchargement).

 

Samedi 24 juillet 2021

L’eau potable, danger à la source

 
Film documentaire de Hannes Schuler (Allemagne, 2021)
 
Samedi 24 juillet 2021 à 22h35 sur arte Durée : 52 min SHS 31
 
Alors que les ressources en eau potable de la Terre continuent de se raréfier, un inventaire, teinté d’espoir, des recherches pour remédier à ce risque grave de pénurie.
 
Les océans représentent 96,5 % de l’eau sur Terre ; les 3,5 % restants sont essentiellement stockés sous forme de glace ou de neige. Aujourd’hui seul 0,3 % de l’"or bleu" est potable et directement accessible aux habitants. La précieuse ressource se raréfie, le réchauffement climatique déséquilibrant les réserves naturelles. Répondre aux besoins en eau, vitale pour l’humanité, constitue donc un enjeu contemporain majeur. Passant en revue les différentes pistes à l’étude, ce documentaire laisse entrevoir quelques lueurs d’espoir pour y parvenir. Renaturation des réservoirs naturels, comme les deltas, les plaines inondables ou les landes ; exploration des savoirs des civilisations passées, des Incas aux Romains : au fil d’un voyage à travers le monde – des glaciers alpins aux Andes –, un passionnant panorama des solutions envisageables pour lutter contre la menace d’une désastreuse pénurie. (Arte)

 

 

Dimanche 25 juillet 2021

Y'a pas école ?
Le sport et l’e-sport

Dimanche 25 juillet 2021 à 10h45 sur RTS_1_2019 Durée : 26 min CM et EN
 

1 jour, 1 question : C’est quoi, l’e-sport ? (dès 6 ans)
Dans la toile : Le e-sport (dès 8 ans)
RTS Découverte : Le tennis, ses lifts, ses slices (dès 8 ans)
1 jour, 1 question : À quoi ça sert de faire du sport ? (dès 6 ans)
RTS Découverte : Pourquoi le fart fait-il glisser les skis ? (dès 8 ans)
Paléofutur : Sports demain, sports de vilains ? (dès 8 ans)
Shout Out, Kinstaar, gamer pro (dès 10 ans, photo ci-dessus)
Ça roule pour vous : L’ordinateur apprivoisé (dès 10 ans) (RTS)

 

 

Mardi 27 juillet 2021

Été 39

 
Film documentaire de Mathias Haentjes et Nina Koshofer (Allemagne 2009)
 
Mardi 27 juillet 2021 à 20h50 sur arte Durée : 89 min SHS 32
 
À l'été 1939, on profite du beau temps en ignorant la politique et les prédictions pessimistes. Sur des images d'archives d'un quotidien qui va basculer, ce documentaire propose le témoignage d'écrivains, cinéastes, psychanalystes, chimistes ou comiques qui tour à tour racontent leur dernier été d'innocence.
 
L'été 1939 est brûlant. On se bouscule sur les plages d'Europe. Les gens veulent vivre et aimer, travailler et s'amuser. C'est la dernière saison en temps de paix, qui s'achève le 1er septembre par l'invasion de la Pologne. Le temps de l'insouciance ou celui de la peur ? La réponse n'est pas tranchée car les souvenirs de cette période sont aussi variés que les systèmes politiques des pays européens. Si nulle part on ne peut ignorer les indices de la catastrophe qui s'annonce, le comique britannique Denis Norden se rappelle un été de frivolité, durant lequel il n'avait en tête que "les filles et la musique". Les souvenirs du critique littéraire Marcel Reich-Ranicki, qui vit à l'époque en Pologne et voit nombre de ses compatriotes prendre le chemin de l'exil, se révèlent plus sombres.
 
À l'aide d'archives étonnantes et de nombreux témoignages – interviennent également l'écrivain Pierre Daix, mort en 2014, la poétesse et résistante Madeleine Riffaud ou le cinéaste Andrzej Wajda, disparu en 2016 – , ce documentaire construit une mosaïque de l'histoire de l'Europe à la veille de la catastrophe. (Arte)

 

 

Pologne 1939 - La métamorphose des soldats en criminels de guerre

 
Film documentaire de Alexander Hogh et Jean-Christoph Caron (Allemagne 2019)
 
Mardi 27 juillet 2021 à 22h25 sur arte Durée : 52 min SHS 32
 
Comment de simples soldats allemands se sont-ils transformés en bourreaux ? Les écrits de trois combattants, ainsi que de la réalisatrice Leni Riefenstahl, analysés par une équipe germano-polonaise d’historiens, de sociologues et de psychologues, révèlent le vrai visage de cette offensive, qui préfigure un des plus grands massacres de l’histoire.
 
L’armée allemande envahit la Pologne le 1er septembre 1939, un événement qui marque le début de la Seconde Guerre mondiale. Le Führer donne une mission à son armée : mettre à genou aussi vite que possible le peuple polonais. Plus d’un million de soldats allemands font alors leur baptême du feu. Dès le premier jour de l’offensive, certains commettent des crimes d’une cruauté sans nom. Ils incendient des villages entiers, terrorisent et massacrent des civils. Pourquoi la plupart des soldats allemands sont-ils devenus des assassins dès les premiers instants de l’invasion de la Pologne ? Pourquoi si peu d'entre eux se sont-ils rebellés ? (Arte)

 

 

La Babel des enfants perdus

 
Film documentaire de Théo Ivanez (France, 2018)
 
Mardi 27 juillet 2021 à 23h20 sur arte Durée : 53 min SHS 32
 
Auprès de témoins à la mémoire intacte, une bouleversante immersion dans un centre d’enfants réfugiés de l’après-guerre, animé par une femme d’exception, Greta Fischer, juive tchécoslovaque dont les parents ont péri en déportation.
 
Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, plus de 20 millions de personnes sont jetées sur les routes, entraînant la plus grande crise de réfugiés de l'histoire moderne en même temps que la première opération humanitaire internationale. Comme 20 000 enfants perdus dans les ruines de l’Europe, oubliés dans l’euphorie de la Libération, Leslie, Erwin, Tibor et les autres, orphelins juifs rescapés des camps de la mort ou slaves déracinés, tentent de survivre au chaos. À l’été 1945, ils sont accueillis dans un couvent désaffecté à Indersdorf en Bavière, le premier centre d’enfants réfugiés ouvert par l'Unrra, l’Administration des Nations unies pour le secours et la reconstruction. Autour de la figure maternelle de Greta Fischer, juive tchécoslovaque dont les parents ont péri en déportation et qui se consacre à eux corps et âme, les petites victimes, lestées des cauchemars du passé, réapprennent à vivre et à espérer en une vie nouvelle. Composant aujourd’hui une communauté secrète et éclatée, des États-Unis à la Pologne en passant par l’Angleterre et Israël, où certains ont fondé des kibboutzim, ils racontent, mémoire et émotion intactes, cet épisode méconnu de l’immédiat après-guerre, jusqu’au retour à leur terre natale, à l’alyah ou au départ vers un autre pays.
 
L’enfance retrouvée
Au fil de leurs bouleversants récits tissés avec de formidables archives – dont le témoignage limpide de Greta Fischer, leur mère adoptive disparue en 1988 – qui restituent au plus près leur quotidien, ce film plonge dans l’histoire de cette "cour de Babel", qui accueillera finalement plus d'un millier d'orphelins. Les cheveux blancs mais le verbe alerte, ces anciens d’Indersdorf disent le goût de l’enfance et l’humanité retrouvés, la rage de vivre qui les animait, les liens indéfectibles noués ou les quignons de pain chapardés par peur de manquer. À l’heure où l'Europe vit une effroyable crise des réfugiés, un hommage sensible à ces résilients et à leurs sauveurs, pionniers du travail humanitaire déjà confrontés au cynisme des grandes puissances. (Arte)

 

 

Mercredi 28 juillet 2021

Dilili à Paris

 
Film d'animation long métrage de Michel Ocelot (France, 2018)
 
Mercredi 28 juillet 2021 à 20h55 sur arte Durée : 95 min EN 21-31
 
Petite fille kanak habillée comme une poupée, Dilili a été envoyée en France pour ­figurer dans un « village indigène » offert aux regards des Parisiens du temps jadis, en quête d’exotisme. Mais cette gosse qui parle comme un livre — Louise Michel a été son institutrice en Nouvelle-Calé­donie — ne veut pas repartir sans découvrir les beautés et les mystères de la capitale. Où, depuis quelques jours, des petites fil­l­­es disparaissent…
 
Jamais les couleurs de Michel Ocelot, le créateur de Kirikou, n’ont été aussi fauves, bleu Matisse, rouge Derain, bruns Vlaminck… Mais Dilili à Paris est bien plus qu’une merveilleuse restitution d’une époque de falbalas. L’intrigue à la Gaston Leroux est tout aussi ciselée, avec portes dérobées, passages dans les égouts… Ce tour de manège policier se déroule en compagnie des plus beaux esprits du début du xxe siècle. Si Marie Curie et Emma Calvé (deux figures féminines, la scientifique et l’artiste) sont essentielles pour ­aider Dilili à confondre les kidnappeurs de fillettes, plusieurs génies de 1900, de Marcel Proust à Toulouse-Lautrec, en passant par Erik Satie ou Pasteur, contribuent, ne serait-ce qu’un instant, à l’enquête. Et à chacun, Dilili répète : « Je suis heureuse de vous rencontrer. » Avec cette petite encyclopédie en mouvement, Michel Ocelot signe un émouvant acte de foi dans un ­cinéma vecteur de culture, objet de partage entre les enfants et leurs parents, qui devront se muer, pour l’occasion, en de doux pédagogues. (Télérama)
 
pdf_20x20  Dossier pédagogique

 

 

La Reina

 
Court métrage documentaire de Manuel Abramovich (Argentine, 2013)
 
Mercredi 28 juillet 2021 à 00h55 sur arte Durée : 19 min EN 31
 
Perdue dans un monde d’adultes et piégée dans sa routine, Mimi est déchirée entre le glamour du concours de beauté et la pression que sa famille exerce sur elle pour qu’elle devienne la reine du carnaval
à tout prix. (e-media)
 
pdf_20x20  Fiche pédagogique e-media 

 

 

Jeudi 29 juillet 2021

Temps présent
Mon enfant a fugué

Jeudi 29 juillet 2021 à 20h05 sur RTS_1_2019 Durée : 60 min FG 38
En Suisse, chaque année, 25’000 jeunes fuguent de chez eux ou du foyer où ils ont été placés. Le phénomène est en constante augmentation mais la Suisse refuse d’y voir un problème de société. Et pourtant, les ados s’exposent à de réels dangers pendant leurs cavales, drogue, alcool, sexe. Certaines filles tombent dans des formes de dépendance affective qui peuvent les conduire à la prostitution. Fiona, Diana, Tim et les autres racontent avec courage et sincérité leur parcours cabossé. (RTS)

 

 

Dimanche 1er août 2021

Y'a pas école ?
L'argent

Dimanche 1er août 2021 à 11h15 sur RTS_1_2019 Durée : 26 min
 
1 jour, 1 question : Pourquoi a-t-on inventé l’argent ? (dès 6 ans)
Helveticus : 1151 – Les banques (dès 8 ans)
TTC : L’économie avec Charles-Édouard (dès 8 ans)
Paléofutur : La monnaie de ta pièce (dès 12 ans)
TTC : L’argent de poche (dès 8 ans)
Paléofutur : La fièvre acheteuse (dès 12 ans)
TTC : Une brève histoire de l’argent (dès 14 ans) (RTS)

 

 

Dimanche 8 août 2021

Y'a pas école ?
Les femmes et la science

Dimanche 8 août 2021 à 10h40 (horaire à vérifier) sur RTS_1_2019 Durée : 26 min FG 33
 

1 jour, 1 question : Pourquoi y a-t-il moins de filles en sciences ? (dès 8 ans)
Dessine-moi les étoiles : Marie Curie, une femme radioactive (dès 12 ans)
Culottées : Katia Krafft, vulcanologue (dès 8 ans, illustration RTS ci-dessus)
1 jour, 1 question : Combien de femmes sont allées dans l’espace ? (dès 8 ans)
Culottées : Mae Jemison, astronaute (dès 8 ans)
Femmes de science : Jamie Paik, professeure de robotique à l’EPFL (dès 12 ans) (RTS)

 

 

Dimanche 15 août 2021

Y'a pas école ?
La langue française

Dimanche 15 août 2021 à 10h40 (horaire à vérifier) sur RTS_1_2019 Durée : 26 min
 
1 jour, 1 question : Pourquoi le français est-il compliqué ? (dès 6 ans)
Sur le bout des langues : Les Suisses parlent-ils mieux le français ? (dès 10 ans)
1 jour, 1 question : Pourquoi y a-t-il des livres pour enfants ? (dès 6 ans)
RTS Découverte : Les Burgondes et le français (dès 12 ans)
1 jour, 1 question : À quoi ça sert la poésie ? (dès 8 ans, illustration ci-dessus)
Geopolitis : Français, quel avenir ? (dès 12 ans)
Le 12:45 : L’évolution de la langue française (dès 14 ans)
Le 19:30 : Le dico romand (dès 12 ans)
Le 19:30 : Les parlers régionaux (dès 12 ans)
Champ libre : Petite leçon d’argot (dès 8 ans) (RTS)