SÉLECTION TV HEBDOMADAIRE

Samedi 24 octobre 2020

Les châteaux du Moyen-Âge (1 et 2/2) 

 
Samedi 24 octobre 2020 à 20h50 sur arte Durée : 110 min SHS 22-32 
 
Dans l’imaginaire collectif, les châteaux forts continuent de symboliser le Moyen Âge. À l’origine construits en bois, ils se complexifient et se renforcent au fil des siècles et, au XIIe, des forteresses de pierre sont bâties un peu partout. Places militaires, les châteaux forts se dressent sur des promontoires, s’entourent de douves ou vont se nicher au creux des falaises pour mieux se défendre face aux agresseurs. Lieux de vie socialement très structurés, ils abritent des familles entières de nobles, des domestiques, des valets. Ils régneront jusqu’à la Renaissance, le perfectionnement des canons et l’avènement des grands centres urbains marquant la fin de leur omniprésence dans les paysages européens.
 
Ce sympathique documentaire se présente d’abord comme une visite touristique de quelques beaux spécimens de châteaux — surtout situés en Allemagne, même si le film fait un détour par Vincennes ou Windsor. Dans la première partie, tous les aspects de la vie quotidienne, de la cuisine au fonctionnement des latrines, sont passés en revue, tandis que la seconde se consacre à l’aspect militaire (les techniques de siège et de défense). Un film instructif et complet, à la fois solide sur le plan historique et séduisant sur le plan visuel, notamment grâce à des reconstitutions en costumes d’assez bonne facture. (Télérama)

 

 

Dimanche 25 octobre 2020

The Queen 

 
Film long métrage de Stephen Frears (GB/France/Italie, 2006) 
 
Dimanche 25 octobre 2020 à 20h55 sur arte Durée : 97 min FG 31 
 
Helen Mirren s’est vraiment fait la tête d’Élisabeth II. Michael Sheen, excellent aussi, campe un Tony Blair brillant, enjoué. Le troisième personnage du film, invisible mais omniprésent, est une morte… De la princesse Diana, qui vient de mourir à Paris dans un accident d’auto, on ne voit que des images diffusées à la télévision. Tandis qu’enfle l’émotion du public, Stephen Frears filme avec verve un monde de fantoches : le prince Philip, vaudevillesque, et la reine mère, toujours à la poursuite d’un verre de gin.
 
Dans son incapacité à comprendre l’évolution du monde, la reine, elle, devient un personnage tragique : il est vrai que l’Angleterre a toujours eu Shakespeare dans le sang. En fait, le film se joue sur deux regards. Celui, hautain, de la reine, au début du film. Et, à la toute fin, celui lancé par Diana, que Frears fige sur l’écran. La morte remporte le jeu, le set et le match. (Télérama)

 
lien-externe_20x20  Fiche pédagogique e-media

 

 

 

Histoire vivante
La démocratie du dollar 

 
Film documentaire de Sylvain Pak (France / Luxembourg, 2020) 
Dimanche 25 octobre 2020 à 20h55 sur RTS_2_2019 Durée : 90 min SHS 34 
2020._La_democratie_du_dollar-380761
De Washington au fin fond de l’Arkansas, lobbies, entreprises et milliardaires versent en toute légalité des millions de dollars en financements politiques. D’incroyables conflits d’intérêt sabotent pourtant la confiance du peuple américain en leur démocratie. Pour beaucoup d’entre eux, il s’agit tout simplement de corruption, même si elle est « légale ».
2020, année électorale, année cruciale : jamais le pays n’a été aussi divisé, aussi polarisé. Les Etats-Unis sont à la croisée des chemins et prendront une direction radicalement différente en fonction du parti au pouvoir. Mais comme le soulignent les experts, « la question numéro un » est d'abord celle de l’argent et du financement de la vie politique.
 
De la Caroline du Nord à Washington, de l’Amérique profonde à la Maison Blanche, La démocratie du dollar propose une plongée inédite dans l’arrière-boutique de la politique américaine. Candidats, élus, conseillers de l’ombre, lanceurs d’alertes, experts ou gendarme financier des élections, ils ont accepté de lever le voile sur une réalité d’habitude tue. Comment trouver de l’argent ? Quelle influence ce déluge de cash exerce-t-il sur les élus ? La première démocratie du monde est-elle toujours une démocratie ?
 
Aux USA, l’argent est roi, dit-on. Nuance : l’argent fait et défait les rois. Derrière chaque élection, le cash coule à flots. En 2020, plus de six milliards de dollars seront dépensés en publicités politiques. Derrière cette frénésie d’argent, lobbies aux manettes, milliardaires à la manœuvre, bonnes œuvres, cyniques et beaux esprits se livrent une lutte acharnée, à grands renforts de billets.
 
Une situation qui a explosé depuis dix ans avec une décision de la Cour suprême : l’arrêt Citizens United. Promulgué au nom du sacro-saint Premier amendement - la Constitution garantissant la liberté d’expression -, il stipule que l’Etat ne peut limiter les dépenses des campagnes électorales. Depuis, l’argent coule à flots. « Super PAC », « dark money », autant de mécanismes légaux favorisés par Citizens United, utilisés par les milliardaires de tous bords et qui régissent aujourd’hui les élections américaines, dictant leurs résultats. Certains n’hésitent pas aujourd’hui à parler de corruption légale... Suprême ironie : désabusés par ce système, les Américains ont fini par s’en remettre à celui qui fut le plus virulent à le dénoncer, Donald Trump, un milliardaire sulfureux qui, une fois élu, a renié toutes ses promesses de vertu.
 
La démocratie du dollar explore cette confiscation de la démocratie aux conséquences nombreuses, qu’il s’agisse de l’abandon de la lutte contre le changement climatique ou des problèmes d’accès aux médicaments… (RTS)

 

 

Lundi 26 octobre 2020

Le merveilleux voyage de Wolkenbruch 

 
Film long métrage de Michael Steiner (Suisse, 2018)
Lundi 26 octobre 2020 à 20h45 sur RTS_1_2019 Durée : 95 min FG 31
Cette comédie met en scène un jeune juif orthodoxe, Motti Wolkenbruch, qui a toujours obéi à sa mère. Lorsque celle-ci décide de le marier et qu’elle invite toute une série de jeunes femmes, Motti s’écarte du chemin traditionnel. Il tombe amoureux de Laura, une Shiksa, mot yiddish pour désigner une femme non juive. Avec le Zurichois Joel Basman dans le rôle principal et la comédienne valaisanne Noémie Schmidt, étoile montante du cinéma français, le casting mise judicieusement sur la diversité culturelle de la Suisse tout en parlant d'un thème universel : le rapport à la mère et la nécessité pour un enfant de s'émanciper. (RTS)

 
lien-externe_20x20  Fiche pédagogique Cinéculture

 

 

Mardi 27 octobre 2020

L'Âme sœur 

 
Film long métrage de Fredi M. Murer (Suisse, 1985)
Mardi 27 octobre 2020 à 23h25 sur RTS_2_2019 Durée : 115 min FG 31 
Une ferme dans les Alpes. C'est là que vivent un homme et sa famille, dont un fils, sourd-muet de naissance. Ce dernier et sa sœur aînée sont liés par une complicité et une tendresse infinie. Arrivé à l'adolescence, le garçon se révolte contre le monde extérieur qu'il ressent comme une agression. Il s'enfuit dans la montagne. Seule sa sœur est capable de retrouver sa trace... (RTS)

 

 

Mercredi 28 octobre 2020

L'envers d'une histoire

 
Film documentaire de Mila Turajlic (Serbie, 2017)
Mercredi 28 octobre 2020 à 23h15 sur RTS_1_2019 Durée : 110 min
Une porte condamnée dans un appartement de Belgrade révèle l’histoire d’une famille et d’un pays dans la tourmente. Tandis que la réalisatrice entame une conversation avec sa mère, le portrait intime cède la place à son parcours de révolutionnaire, à son combat contre les fantômes qui hantent la Serbie, dix ans après la révolution démocratique et la chute de Slobodan Miloševic.
 
Dix ans après la révolution démocratique serbe, un regard à travers le trou de la serrure d’une porte condamnée dans un appartement de Belgrade, dévoile à la fois l’histoire d’une famille et d’un pays dans la tourmente, et révèle la désillusion d’une révolutionnaire et son combat contre les fantômes qui hantent le passé et le présent de la Serbie.
Une porte restée fermée pendant plus de 70 ans dans l'appartement d'une famille de Belgrade devient le point de départ d’une formidable chronique familiale, politique et historique. La famille est celle de la réalisatrice, incarnée par sa mère, la charismatique Srbijanka Turajlic, ancienne professeure universitaire et importante figure de l'opposition au régime des années 1990.
 
Grâce aux conversations des deux femmes, à la fois profondes et drôles, on parcourt l'histoire mouvementée d'un pays, ses bouleversements et ses changements politiques. Il est souvent question d'engagement citoyen et des responsabilités portées par chaque génération - celles des protagonistes mais aussi celles des spectateurs. On plonge dans une passionnante fresque dans laquelle la réalisatrice, telle une habile couturière cinématographique, arrive à assembler le personnel et le politique, et par ricochet, la petite et la grande histoire. (RTS)

 

 

 

Jeudi 29 octobre 2020

Temps présent

Cyberharcèlement – l’enfer du clic 

Jeudi 29 octobre 2020 à 20h10 sur RTS_1_2019 Durée : 60 min FG 31
David, journaliste sportif de la RTS, reçoit des menaces de mort pour un commentaire en cours de match. Jacqueline est harcelée sur les réseaux sociaux par son ex. Jean est traîné dans la boue publiquement pour une critique sur Twitter. Se frotter aux réseaux sociaux, c’est s’exposer à la haine, à une rage anonyme, qui peut se déchaîner jusqu’à pousser au suicide. Victimes de harcèlement numérique et trolls, ceux qui fabriquent ces armes de destruction virtuelle, témoignent face à la caméra. (RTS)