Sélection TV hebdomadaire

 

Dimanche 15 septembre 2019

Géopolitis
Planète Poubelle 

Dimanche 15 septembre 2019 à 12h05 sur RTS_1_2019 Durée : 25 min  SHS 31 FG 37

Le business mondialisé des déchets s’effondre depuis que la Chine ne veut plus être la décharge du monde. Invitée : Eugénie Joltreau, doctorante en économie de l’environnement (IFRI). (RTS) 

 

 

Histoire vivante
Le IIIe Reich n’aura pas la bombe


Film documentaire de Nicolas Jallot (France, 2018) 
Dimanche 15 septembre 2019 à 21h35 sur RTS_2_2019 Durée : 52 min 21 SHS 32 
La course à la bombe atomique est lancée en 1939. Pour réaliser la fission de l’uranium, la France et l’Allemagne ont impérativement besoin de l’eau lourde fabriquée dans une usine norvégienne. De 1939 à 1944, les alliés mènent plusieurs opérations secrètes pour empêcher Hitler de mettre la main sur ces stocks d’eau lourde. Un épisode capital de la Deuxième Guerre mondiale.

1939, des bruits de bottes résonnent dans toute l’Europe. L’Allemagne nazie tisse sa toile, annexe l’Autriche et envahit la Pologne. L’Angleterre et la France lui déclarent la guerre.

Au même moment, le physicien Albert Einstein, réfugié aux Etats-Unis, s’inquiète des avancées scientifiques européennes. Alerté par l'un de ses anciens élèves, il décide de prévenir le président Franklin Roosevelt : Français et Allemands parviendront d’ici peu à percer le secret nucléaire et pourront fabriquer une arme nouvelle d’une puissance inimaginable.
En Allemagne c’est Werner Heisenberg, Prix Nobel de Physique en 1932, qui est le plus talentueux et le plus avancé en matière de recherche nucléaire. En France, les recherches se font sous l’égide du couple Prix Nobel de Chimie en 1935, Irène Curie et son époux Frédéric Joliot-Curie. A partir d’octobre 1939, ils réalisent leurs recherches sous la tutelle d’un organisme nouvellement créé, le CNRS.

Une folle course contre la montre s’engage alors, mobilisant scientifiques, politiques et services secrets. Car pour avancer dans leurs travaux, les scientifiques allemands et français ont besoin d’une substance, rarissime, produite par une seule usine au monde en Norvège : l’eau lourde.

C’est la plus incroyable et secrète des batailles de la Seconde Guerre mondiale. On l’appelle la Bataille de l’eau lourde. Qui aura l’eau lourde aura la maîtrise de l’atome. Mais le IIIe Reich n’aura pas la bombe. Résistants norvégiens, savants français et chercheurs américains l’empêcheront.

Ce film raconte cet épisode méconnu de la Seconde Guerre mondiale grâce à des témoignages inédits, des archives surprenantes et des images issues d’un film de fiction de 1948 d’une grande originalité puisque tous les protagonistes y jouent leur propre rôle. (RTS) 

 

 

Dans le lit du Rhône  


Film documentaire de Mélanie Pitteloud (Suisse, 2017)

Dimanche 15 septembre 2019 à 22h35 sur RTS_2_2019 Durée : 88 min SHS 31

Le Rhône est corseté depuis 150 ans. Ce film raconte l’histoire d’une domination de son cours par les hommes. Mais le fleuve n’a pas dit son dernier mot ! Suite à des inondations catastrophiques, un gigantesque chantier s’emploie à le revitaliser dans un espace aux dimensions plus généreuses.

Engagé et poétique, ce film se déroule en compagnie de personnages liés au destin du Rhône. Il tient du voyage qui invite à un questionnement universel sur nos relations à la nature et au territoire.

Octobre 2000, d’impressionnantes inondations secouent la plaine du Rhône. Pas de morts mais des dégâts chiffrés en millions. On réalise que le fleuve, étroitement canalisé depuis deux siècles, n’a plus assez d’espace pour évacuer l’eau en cas de crues centennales.

Ce problème est lié aux changements climatiques. Avec le recul des glaciers, le régime des fleuves alpins tels que le Rhône est en train de se modifier. Une quantité d’eau, de plus en plus importante, est mise en circulation au lieu d’être stockée dans les glaciers. Mais nos fleuves extrêmement endigués ne sont pas prévus pour faire passer autant d’eau.

Pour répondre à cet enjeu majeur, un élargissement d’une fois et demi à trois fois la largeur actuelle du Rhône, sur tout son tracé de Brig au Léman, est recommandé. À la nécessité sécuritaire s’ajoutent un objectif écologique de biodiversité et une visée touristique pour l’aménagement de zones récréatives.

Les premières mesures de sécurisation urgentes démarrent en 2009. En novembre 2012, après douze années d’interminables débats, d’expertises et de contre-expertises, les cantons du Valais et de Vaud valident la « Troisième Correction du Rhône ». En tout, 840 hectares doivent être rendus au fleuve, dont 310 de terres agricoles. Le débat politique est houleux : sécuriser oui, mais quelles terres sacrifier dans une plaine déjà si étroite et urbanisée ?

Les agriculteurs sont en colère. Beaucoup refusent de jeter à l’eau leur outil de travail, ces terres rudement conquises par leurs ancêtres. Malgré les protestations, le « chantier du siècle » est lancé… (RTS)

pdf_20x20  Fiche pédagogique e-media 

 

 

Mardi 17 septembre 2019

Apocalypse, la guerre des mondes 1945-1991


Série documentaire de Daniel Costelle (France / 2019)

Cette série raconte l’affrontement de 1945 à 1991 entre deux mondes, l’Ouest capitaliste, dominé par les États-Unis, et l’Est communiste avec l’URSS. Chacun dispose de l’arme absolue, la bombe atomique, mais ne peut s’en servir sous peine de disparaître à son tour. Cet équilibre de la terreur va entraîner de multiples conflits par peuples interposés, de l’Indochine à la Corée et du Vietnam à l’Afghanistan. La guerre froide, en six volets, diffusés à raison de deux épisodes par soir, les mardis 10, 17 et 24 septembre prochains. Une série qui résonne avec le trentième anniversaire de la chute du mur de Berlin.

Été 1945. Laissant derrière eux les atrocités de la guerre, les Alliés n’en finissent pas de fêter le retour à la paix. Mais dans les coulisses de la reconstruction du monde, un affrontement plus long et plus insidieux se prépare. Bientôt, un « rideau de fer » va tomber entre l’Est communiste, dominé par l’Union soviétique, et l’Ouest, avec les Etats-Unis. C’est la guerre froide, la « guerre des mondes ». Dans une folle course aux armements, les Etats ont inventé la pire menace : l'arme nucléaire. Durant cinquante ans les grands dirigeants, Staline, Khrouchtchev, Mao, Kennedy, se rapprochent ou s'affrontent, dans un dangereux équilibre de la terreur. En Indochine, en Corée, puis au Vietnam et en Afghanistan, ils se font la guerre par peuples interposés. Mais il s'agit encore et toujours de la même guerre entre l'Est et l'Ouest : mêmes gouvernants, mêmes civils apeurés, mêmes régions détruites sous les bombes, mêmes colonnes de prisonniers amaigris… Au-delà de ceux qui détiennent le pouvoir, c'est l'humanité toute entière qui peut, à tout moment, plonger dans l'Apocalypse.


6/6 : L’abîme (1963-1991) SHS 32 

22 novembre 1963. Le président Kennedy vient d’être assassiné à Dallas. Johnson qui prend sa suite, va continuer d’enfoncer son pays dans le bourbier de la guerre du Vietnam et, en l’espace de dix ans, trois millions de jeunes Américains vont découvrir l’enfer. Les images du Vietnam diffusées à la télévision soulèvent des vagues de protestations pacifistes, et en 1973, l’Amérique finit par rappeler ses troupes ; une victoire pour le monde communiste... Mais l’URSS en sort affaiblie. Bientôt, les Républiques « satellites » vont reprendre leurs libertés. En 1989, le mur de Berlin tombe puis l’empire soviétique éclate… Le drapeau rouge à l’étoile d’or descend des toits du Kremlin. C’est la fin de la guerre froide. La « guerre des mondes »

 

 

Mercredi 18 septembre 2019

36,9°
5G et santé : quels sont les dangers ? ; Dyspraxie : je suis maladroit, et alors ?

Mercredi 18 septembre 2019 à 20h15 sur RTS_1_2019 Durée : 52 min FG 31-32
Peur des antennes ? Nous allons découvrir que ce n’est pas le pire ! Le problème principal avec la 5G : la multiplication des objets connectés qui émettent fortement et à proximité de notre corps, de notre cerveau. On connaît la dyslexie et d’autres troubles dys. Mais la dyspraxie est méconnue du grand public et encore incomprise dans les milieux scolaires.

5G et santé : quels sont les dangers ?
En Suisse, les ondes électromagnétiques de la 5G ne sont, pour l’instant, pas très différentes des ondes de la 3G, 4G, du bluetooth ou du WiFi. Des études montrent toutefois que ces ondes dites « centimétriques » peuvent interagir avec le monde vivant. A forte dose, ce rayonnement non ionisant semble perturber les ondes cérébrales naturelles, la mémorisation, et peut chauffer les organes avec des conséquences à long terme encore méconnues. Même si les dangers ne sont ni aigus, ni immédiats, la 5G rajoute une couche « d’électrosmog » et d’incertitudes sur une planète déjà fragilisée par de nombreuses pollutions environnementales.
 
 
Dyspraxie : je suis maladroit, et alors ?
La dyspraxie appartient à la famille des dys. Encore très méconnue, elle concerne pourtant 5% des enfants en âge scolaire. Nouer ses lacets, s’habiller, attraper un ballon, sauter à la corde, faire du bricolage…Un véritable calvaire pour les loupiots atteints de ce trouble neurologique très handicapant dans les apprentissages de la vie quotidienne. Il y a des nombreuses années on les taxait de maladroits, de Gaston Lagaffe ou d’enfants peu scolaires ! Ils étaient souvent en échec scolaire et on les orientait vers des métiers manuels alors que justement, ils ne sont pas bons dans les tâches nécessitant une bonne coordination motrice… Comment dépister ce trouble ? Quels peuvent être le moyens mis en place pour y remédier ? (RTS)

 

 

Nature, le nouvel eldorado de la finance


Film documentaire de Sandrine Feydel et Demis Deleystrac (France, 2014)
Mercredi 18 septembre 2019 à 23h45 sur RTS_1_2019Durée : 90 min
Combien vaut un orang-outan ou simplement une mouche? Combien la nature peut-elle rapporter? À l'heure de la disparition de certaines espèces et de la raréfaction des ressources, la loi de l'offre et de la demande s'applique désormais aux richesses naturelles. Des banques n'hésitent pas à acheter d'immenses zones riches en espèces pour les convertir en produits boursiers. L'appât de l'or vert ou comment l'environnement devient... capital. (RTS)

pdf_20x20 Fiche pédagogique e-media

 

 

Jeudi 19 septembre 2019

Pride


Film long métrage de Matthew Warchus (GB, 2014)
 
Jeudi 19 septembre 2019 à 23h50 sur RTS_1_2019 Durée : 115 min SHS 32 FG 31
On se souvient des ouvriers qui se lançaient dans le strip-tease pour lutter contre le chômage (The Full Monty, 1997). Et des femmes mûres qui posaient nues sur un calendrier vendu au bénéfice de la lutte contre la leucémie (Calendar Girls, 2003). Voici des gays londoniens qui, dans les années 80, se risquent jusqu’au pays de Galles pour soutenir des mineurs en grève.

Cette réunion des exclus, homos et ouvriers considérés avec le même mépris par Mme Thatcher, tourne presque au vaudeville : les citadins libérés semblent d’autant plus excentriques que les gars des corons sont filmés comme des taiseux conformistes, vaguement réacs. De quoi donner du relief à la marche vers la tolérance que veut célébrer le réalisateur. Dans ces scènes où tout le monde chante et danse, Pride fait preuve d’une ferveur communicative. Venu du théâtre et de l’opéra, Matthew Warchus nous émeut avec ses effets de chœur. (Télérama)

pdf_20x20  Fiche pédagogique e-media