Films en salles

Je ne te voyais pas : plaidoyer pour une justice restaurative

Partant du constat des limites de la justice actuelle, le documentaire de François Kohler Je ne te voyais pas suit des rencontres de médiation carcérale en Belgique et des dialogues restauratifs entre victimes et auteurs de crimes semblables à la prison de Lenzburg (AG). La justice restaurative montre des résultats positifs. Autant pour les victimes qui reprennent contrôle de la situation. Pour les auteurs, qui réalisent les conséquences de leurs actes. Pour la société, en termes de diminution de la récidive et des coûts. Ce film sortira en novembre dans les salles romandes. Des séances scolaires sont possibles dès la rentrée. / comm-cgs 26.6.2019

pdf_20x20  Je ne te voyais pas : notre fiche pédagogique

 

 

Alexia, Kevin & Romain : l'autonomie à conquérir

Alexia, Kevin et Romain, 18 ans, sont à l’âge où l’envie d’autonomie se fait sentir. Mais le chemin vers le monde des adultes n'a rien de facile. Car le quotidien de ces trois jeunes atteints de déficience intellectuelle est façonné par l'institution spécialisée qui les a accueillis. Face à leurs rêves et aux possibilités que leur offrent les ateliers visant leur insertion professionnelle, quel chemin prendre ? Sorti en janvier 2019, le documentaire d'Adrien Bordone est projeté dans des séances scolaires à la rentrée 2019-2020. / comm. 4.7.2019

pdf_20x20  Alexia, Kevin & Romain : notre fiche pédagogique

 

 

Seuls ensemble : forts et vulnérables à la fois

Au Marronnier, institution pour personnes âgées à Lutry, l'artiste François Burland crée une gravure géante. Avec de jeunes migrants, au milieu des résidents. Le temps d’un été, ils se rencontrent, se racontent, se révèlent. Seuls ensemble.

Le documentaire de Sonia Zoran et de Thomas Wüthrich permet d'approcher la réalité des requérants d'asile mineurs non accompagnés. Il est sur les écrans romands depuis le 8 mai. / cgs 8.5.2019

pdf_20x20  Seuls ensemble : notre fiche pédagogique

 

 

L'Apollon de Gaza : beauté dérobée

Une statue d’Apollon est retrouvée sur le fond sous-marin qui borde la bande de Gaza. Lorsqu’elle est ramenée à la surface, elle éveille la curiosité et l’intérêt de différents chercheurs, religieux, historiens et archéologues. Un archéologue assure que la statue est fausse : selon lui, le bronze est moderne, il s’agit  d’une copie et non pas de la vraie statue de l’Apollon de Gaza de l'Antiquité grecque. D’autres croient à d’autres interprétations. usqu’au moment où la statue disparaît dans d’étranges conditions. À partir de cette disparition, le film de Nicolas Wadimoff s’ouvre sur un débat plus grand et actuel, à savoir la possibilité de donner un musée à Gaza, qui serait témoin du patrimoine mondial appartenant au peuple palestinien, et qui pourrait accueillir et exposer dignement l’Apollon de Gaza. Le documentaire de Nicolas Wadimoff est sorti en salles le 27 mars. Afin de préparer d'éventuelles projections scolaires, des invitations gratuites peuvent être obtenues par les enseignants romands pour les avant-premières ou les premières séances publiques. / e-media 15.4.2019

pdf_20x20  L'Apollon de Gaza : notre fiche pédagogique

 

 

Le Merveilleux voyage de Wolkenbruch : le premier film suisse acquis par Netflix


Jusqu’ici, Motti Wolkenbruch a toujours sagement fait ce qu’attendait de lui sa Mame. Mais lorsqu’elle décide de le caser et lui présente une candidate au mariage après l’autre, Motti se rebelle et sort de la voie traditionnelle qui lui était toute tracée. À l’université, il tombe amoureux de la belle Laura, qui n’est pas juive. Sa Mame est hors d’elle -  une relation avec une "goy" ne faisait pas partie du plan de vie de son fils. Motti commence alors le courageux et merveilleux voyage vers l’autodétermination, ponctué de peines de cœur mais également de grands moments d’humour. Gros succès en Suisse alémanique, cette comédie de Michael Steiner est sortie sur les écrans romands le 6 mars. C'est le premier film suisse qui connaîtra une distribution internationale via la plateforme Netflix. / comm. 26.6.2019

pdf_20x20  Notre fiche pédagogique

 

 

A l'école des Philosophes :  on a tous le droit de progresser


Le nouveau film de Fernand Melgar accompagne la première année de scolarité de cinq petites filles et petits garçons dans une école spécialisée de Suisse romande. Ils sont tous atteints d’un handicap mental plus ou moins profond. Accompagnés d’une équipe de pédagogues et de thérapeutes persévérants, ils vont devoir apprendre à vivre ensemble. La classe va petit à petit prendre forme sous nos yeux et ce qui paraissait impossible au départ va se réaliser. Les élèves vont progresser envers et contre tout, au plus grand étonnement et bonheur des parents. Avec humour et tendresse, joies et peines, l’aventure au quotidien d’un petit groupe d’enfants pas comme les autres qui vont s’ouvrir à la vie et au monde. Sorti sur les écrans romands en septembre 2018, le film a déjà attiré près de 35'000 spectateurs. Aucun film romand n'avait fait mieux depuis "Ma vie de Courgette" en 2016.

pdf_20x20  Notre fiche pédagogique

Des projections scolaires de ce film sont possibles dès maintenant et jusqu’en juillet 2019, à un tarif préférentiel (date et cinéma de votre choix). Un courrier à info@outside-thebox.ch et la production se charge d'organiser une séance et une rencontre avec les protagonistes :

Fernand Melgar, réalisateur
Adeline Schopfer, protagoniste du film, enseignante en école spécialisée et en école inclusive. / comm. 4.2.2019

lien-externe_20x20  En savoir plus



E-media a signé une convention de prestations avec la section cinéma de l'Office fédéral de la culture, pour la période 2016-2019. A ce titre, le site s'engage à sensibiliser les jeunes et les enseignants à la culture cinématographiquel, via notamment des fiches pédagogiques.

Le blog de la TRIBUne des jeunes cinéphiles publie des textes critiques rédigés par des étudiants de Suisse romande. En partenariat avec le FIFF, le blog de Planète cinéma accueille chaque année les contributions critiques d'élèves ou d'étudiants qui prennent part aux projections scolaires du Festival international de films de Fribourg. / cgs 30.4.2019