Sélection TV hebdomadaire

 

Vendredi 16 novembre 2018

Le doc feuilleton
A l’Ecole hôtelière
1/5 : Au pied de l’échelle


Série documentaire de Laurence Mermoud et Fred Florey (Suisse, 2018) 

Vendredi 16 novembre 2018 à 20h10 sur RTSUN Durée : 47 min 50  FG 33

2018._A_l'Ecole_hoteliere-321396
Ce feuilleton documentaire nous emmène dans les entrailles de la célèbre Ecole hôtelière de Lausanne. Au cours d’une année d’études, c’est par le biais de trois étudiants en année préparatoire et deux qui sont en fin d’études qu’on découvre cette institution de renommée mondiale, symbole de l’excellence helvétique. L’école mise sur l’exigence et la perfection, ce qui n’est pas toujours facile pour les nouveaux venus.

A l’Ecole hôtelière plonge dans l’univers fascinant de la plus prestigieuse des écoles du genre. 2’900 étudiants, une fourmilière dans laquelle les jeunes futurs hôteliers ou gestionnaires font leurs armes en touchant à tous les aspects d’un métier qui va de la pâtisserie aux ressources humaines. Parmi les 115 nationalités présentes sur le campus, on trouve 30% de Suisses. La sélection est ardue, le cursus exigeant. Suivez le passionnant mais difficile parcours de jeunes suisses ou francophones, leur cauchemar en cuisine, leur blues en stage, mais aussi leurs découvertes et leurs réussites !

La première visite à l’EHL met immédiatement l’eau à la bouche. Un tour des cuisines, au petit trot derrière le responsable de l’intendance, ouvre un champ d’observation sans fin. Les nouveaux élèves, attentifs à la découpe d’un saumon d’exception exécutée par le chef et par lui seul, regarder mais pas toucher… Ici, on ne gâche pas la marchandise par des coups de lame débutants ! Le ménage des chambres du campus, de leur WC par la même occasion, un cauchemar pour ceux qui n’ont jamais fait leur lit à la maison. Une première année pratique, six mois d’ateliers intensifs aux horaires exigeants qui produisent à la fin une brochette d’étudiants aux cernes bien visibles.

Mais attention : relâchement pas permis. Monsieur Laurent, le gardien du temple de la bienséance et de la bonne apparence veille au grain. Respect du dress code, tel est le motto d’œil de lynx qui renvoie à des jours meilleurs les barbes mal taillées, les jupes trop courtes et les chemises fripées. Ceux qui terminent leur cursus ont leur propre épée de Damoclès : réussir leur diplôme avec mention, atteindre cette excellence dont on leur a rebattu les oreilles durant quatre ans. Un monde à part, l’EHL, un monde foisonnant et parfois très amusant, un creuset dramaturgique enthousiasmant !

2/5 : La main à la pâte (23 novembre)
Ponctualité, tenue impeccable, sérieux dans le travail : pas toujours évident pour les plus jeunes. Ils en font parfois l’amère expérience. En plus, ils doivent trouver un stage en entreprise pour le deuxième semestre. Pour les plus anciens, l’enjeu est de taille : réussir avec panache leur diplôme final. Stress à tous les étages.

3/5 : Les petits plats dans les grands (30 novembre)
Celui qui termine avec succès est à la fête. Celle qui entame son dernier semestre travaille d’arrache-pied pour atteindre la perfection désirée. Les nouveaux ne rigolent pas : fatigués, sous pression, ils ont oublié ce que « loisir » signifie.

4/5 : Check in, check out (7 décembre)
Le semestre touche à sa fin. Les étudiants en année préparatoire quittent le campus pour partir en stage professionnel. L’heure de quitter le campus, l’heure des adieux aux camarades qui ont partagé ces six premiers mois parfois difficiles. Les autres, bachelor en main, vont avoir à affronter le monde du travail.

5/5 : Les carottes sont cuites (14 décembre)
Les étudiants en année préparatoire terminent leur stage pratique et passent les examens de rattrapage. Vont-ils tous réussir leur année ? Pour les autres, le passage au monde du travail sera-t-il à la hauteur de ce qu’ils espèrent ? (RTS)

 

 

Jeune & Jolie


Film long métrage de François Ozon (France, 2013)


Vendredi 16 novembre 2018 à 23h20 sur RTSDEUX Durée : 80 min FG 31 

Jeune%20et%20jolie
Une lycéenne se prostitue. Ce sujet de société, François Ozon le traite très peu comme tel. Les explications affleurent puis se dissipent. L'héroïne n'a pas besoin d'argent. Si ses parents sont divorcés, elle se sait aimée et protégée. Pour cette petite « belle de jour » contemporaine, coucher avec des hommes dans le cadre de rendez-vous monnayés est peut-être une manière de retoucher l'image d'une première étreinte sexuelle tout sauf concluante...

La question du plaisir, ou plutôt de son absence, plane ainsi, constamment. Jeune, jolie et frigide ? Cette hypothèse est la vraie transgression du film, par ailleurs dénué de scènes chocs et de provoc, mais pas de délicatesse. Les quatre titres de Françoise Hardy des années 1960 et 1970, bouffées sentimentales qui émaillent le récit, sont davantage qu'une ponctuation. Le mélange de jeunesse contemporaine et de chansons d'hier crée une drôle de temporalité : un présent déjà au passé. Le défilement rapide et marqué des saisons — tout se déroule en une seule année — ajoute à cette impression de fugacité. D'autant que le cinéma de François Ozon est de plus en plus fluide et élégant, surface presque lisse mais effet tenace. Voir ce superbe mouvement de caméra final, autour de l'héroïne, d'un miroir à l'axe d'une fenêtre : une manière de dire qu'il y a un temps pour se regarder soi et un temps pour regarder vers les autres. (Télérama)

pdf_20x20  Fiche pédagogique e-media


 

Dimanche 18 novembre 2018

Catholiques de France
1/2 L'affrontement, 1789-1905


Film documentaire de Valérie Manns (France, 2018)

Dimanche 18 novembre 2018 à 22h40 sur France5  Durée : 55 min  SHS 32

Catholique_en_France_1
Du baptême de Clovis en l'an 498 à la Révolution française, la France est catholique : l'Eglise règne toute puissante sur les âmes et exerce un pouvoir absolu. En 1789, les catholiques subissent le plus grand traumatisme de leur histoire mais réussissent à se reconstruire. A la fin du XIXe siècle, la République victorieuse sonne le glas de leur influence politique. Majoritairement hostiles à la Modernité, comment les catholiques peuvent-ils retrouver leur place dans une France qui se laïcise à grande vitesse ?

Après des siècles d’influence sur le quotidien des Français et la vie politique de la Nation, la puissance de l’Eglise catholique se voit remise en cause par la naissance de la République. Un formidable récit historique sur cet affrontement. (Télérama)

 

 

Catholiques de France
2/2 La reconquête, 1905-1962


Documentaire de Valérie Manns (France, 2018)

Dimanche 25 novembre 2018 à 22h40 sur France5 Durée : 55 min

Catholique_en_France_2
En 1905, avec la loi sur la laïcité, les catholiques de France sont privés du soutien et de la protection de l'Etat. Grands perdants de la bataille contre la République, ils ne s'avouent cependant pas vaincus. Fidèles à leur vocation de transformer le monde, leur stratégie de reconquête se tourne vers de nouveaux territoires : l'école, le social, le monde ouvrier. Si la Première Guerre mondiale ressoude le peuple français et permet de sortir de la «guerre des Deux France», l'Occupation dévoile des pages sombres de leur histoire. Georges Bernanos, Charles Péguy, Paul Claudel, François Mauriac, Maurice Denis, Francis Poulenc : à côté de figures d'artistes catholiques émerge celle de l'abbé Pierre. (Télérama)

 

 

Lundi 19 novembre 2018

Le court du jour
Venice Time Machine: Le passé à l'ère numérique 

 
Lundi 19 novembre 2018 à 10h50 sur RTSUN Durée : 3 min 14  FG 31 
 
Quels sont les grands principes de fonctionnement de la Venice Time Machine ? Comment s’articule cet outil qui pourrait à terme nous permettre de modéliser notre passé en quatre dimensions en le connectant aux grandes infrastructures de l’information ? (RTS)

 

 

Tableau noir


Film documentaire long métrage d'Yves Yersin (Suisse, 2013)


Lundi 19 novembre 2018 à 22h55 sur RTSDEUX Durée : 117 min FG 31 

 

L'auteur des Petites Fugues, Yves Yersin, filme l'imminente fermeture d'une école située dans le Jura neuchâtelois. Gilbert Hirschi y a enseigné pendant 41 ans (3 générations). Sa classe regroupe des enfants de 6 à 11 ans. Ce film déroule avec sensibilité le fil de sa dernière année d’enseignement. Il a été primé à Locarno en 2013. (RTS)

pdf_20x20  Notre fiche pédagogique

 

Mardi 20 novembre 2018

Le court du jour
Venice Time Machine: Préserver le passé 

 
Mardi 20 novembre 2018 à 10h55 sur RTSUN Durée : 3 min 52  FG 31 
 
Comment préserver notre passé ? Comment faire en sorte que la mémoire de nos ancêtres ne sombre pas dans l’oubli ? L’enjeu de la conservation de notre patrimoine est la pierre angulaire de la Venice Time Machine. (RTS)

 

 

A bon entendeur
Le fast-food en bonne santé ?

 
Mardi 20 novembre 2018 à 20h10 sur RTSUN Durée : 45 min CM-36-37

2018._A_bon_entendeur__Fast_food-327949
Faute de temps et d’argent, les jeunes en formation - et les moins jeunes - fréquentent facilement les « fast-foods ». Burgers, tacos, kebabs, nuggets, pizzas etc… font office de repas de midi. Avec quels effets sur notre santé ? A Bon Entendeur a fait analyser toute une série de produits à l’emporter et mesurer les calories, protéines, graisse, sucre et autres valeurs nutritives plus ou moins intéressantes.

La santé ! Toujours plus d’établissements la mettent en avant dans leur communication. Le « prêt-à-manger » sain, bio, équilibré se développe dans nos régions. La restauration rapide est-elle vraiment en train de muer ?  (RTS)

 

 

 

Les damnés du climat


Film documentaire de Thomas Aders (Allemagne, 2018)


Mardi 20 novembre 2018 à 22h45 sur arteDurée : 60 min  SHS 31 

Les_damnes_du_climat
Bordé par le Tchad, le Niger, le Nigeria et le Cameroun, le lac Tchad, quatrième plus grande réserve d'eau douce d'Afrique, a perdu en quarante ans 90 % de sa surface. Parfois, l'affaiblissement de la mousson est tel que le lac ne franchit pas les frontières, privant certains Etats de l'accès à l'eau. De nombreux habitants du Sahel ont quitté la région en raison de la hausse des températures, qui rend la vie sur place quasi impossible. Le nombre d'individus forcés de fuir les changements climatiques a augmenté de façon spectaculaire depuis les années 1990. Certains ont déjà décidé de partir, d’autres devront bientôt s’y résoudre. Rencontre avec ceux que le réchauffement climatique force à migrer. (Télérama)

 

 

Devant nous le déluge


Film documentaire de Lourdes Picareta (Allemagne, 2018)

Mardi 20 novembre 2018 à 23h45 sur arteDurée : 52 min SHS 31 

Devant_nous_le_deluge

Le Bangladesh est traversé par 400 fleuves qui en font l'une des zones les plus fertiles au monde. Au cours des trente prochaines années, le pays pourrait voir disparaître entre 17 % et 20 % de sa superficie sous l'effet de l'élévation du niveau des fleuves et des océans. Chaque jour, Dacca, la capitale, accueille 2000 nouveaux arrivants, sinistrés. Le double pendant la mousson. Mais avec 20 millions d'habitants et un manque flagrant d'infrastructures, la ville se retrouve au bord du gouffre. Pour les climatologues, la situation alarmante du pays ne constitue qu'un préambule à la tragédie mondiale à venir. (Télérama)

 

 

Mercredi 21 novembre 2018

Le court du jour
Venice Time Machine: Tomographie, la numérisation du futur 

 
Mercredi 21 novembre 2018 à 10h50 sur RTSUN Durée : 3 min 52 FG 31
 
Robot, scanner à 360 degrés, tomographie : les technologies qui sont ou seront développées pour la Venice Time Machine vont faire évoluer la numérisation. En s’inspirant des technologies existantes, en les revisitant, la recherche construit les outils des sciences historiques de demain. (RTS)

 

 

Dataland : soirée nationale thématique consacrée à l'intelligence artificielle et aux données numériques 


Mercredi 21 novembre 2018 à 20h15 sur RTSUN Durée : 180 min FG 31 

2018._DataLand-327924
Les unités d'entreprise de la SSR (RTS, SRF, RSI et RTR) proposent mercredi 21 novembre une grande soirée nationale consacrée à l'intelligence artificielle et aux données numériques, deux domaines en passe de bouleverser profondément nos modes de vie. La RTS, SRF, la RSI et RTR seront dès 20h10 en direct pour une émission spéciale composée d'un grand documentaire, d'une série de reportages produits par les différentes chaînes de la SSR et de nombreux invités. Sur RTS Un, la soirée sera présentée par Tania Chytil et Stéphane Gabioud.

Après le succès de l'opération +3 degrés traitant des changements climatiques l'an dernier, la SSR et ses unités d'entreprise proposent une nouvelle opération nationale sur un thème en passe de bouleverser notre société : les données numériques et l'intelligence artificielle.

Mercredi 21 novembre dès 20h10, les quatre chaînes de la SSR - RTS, SRF, RSI et RTR - y consacrent simultanément une grande soirée en direct. Avec au programme le documentaire Intelligence artificielle : notre meilleure amie ?, des reportages tournés par les quatre chaînes de la SSR, un grand sondage national ainsi que des invités et des présentations propres à chacune des quatre régions.

Ce sont Tania Chytil et Stéphane Gabioud qui présenteront l'émission sur RTS Un. Les deux journalistes recevront les invités suivants : 

Olivier Verscheure, directeur du Swiss Data Science Center
Sylvia Epaillard, responsable de la publicité en ligne chez Tamedia
Solange Ghernaouti, professeure au Département des systèmes d'information de l'UNIL, experte en cybersécurité
Christian Lovis, médecin-chef du Service de sciences de l'information médicale aux HUG
Xavier Oberson, professeur de Droit fiscal, UNIGE
Yann Bocchi, professeur Institut Informatique de gestion, HES-SO Valais-Wallis

 « Je suis ravie de participer à cette grande opération », se réjouit Tania Chytil. « Il faut prendre du temps pour parler d'intelligence artificielle et de big data. Ce sont des sujets insidieux, qui nous concernent toujours plus sans qu'on s'en rende vraiment compte. Et c'est en train de changer nos vies ! »

Intelligence artificielle, notre meilleure amie ?

Un documentaire d'Alain Orange et Blaise Piguet

C'est un état des lieux aussi réjouissant qu'inquiétant que proposent les auteurs de ce documentaire. Alain Orange et Blaise Piguet ont exploré les multiples facettes de l'intelligence artificielle. On y découvre des perspectives éblouissantes, notamment en matière de médecine. Et des plus obscures, comme ce projet de « crédit sociale » où l'Etat chinois envisage d'attribuer une note à chacun de ses citoyens d'ici 2020.

Google a installé à Zurich son plus grand centre de recherche sur l'intelligence artificielle en dehors des Etats-Unis. On y découvre comment l'entreprise développe la nouvelle version de son assistant vocal, qui se veut incollable dans les domaines les plus variés.

Visite également à Dublin, qui a massivement misé sur l'IA pour gérer son trafic routier. La Municipalité a posé des caméras et des capteurs partout pour observer les flux des piétons, des vélos et autres véhicules. Objectif : établir des algorithmes capables d'anticiper les congestions à partir des données préalablement collectées.

Mais c'est en matière de médecine que s'ouvrent les perspectives les plus fascinantes. La Finlande a saisi très tôt le potentiel d'un mariage entre données de santé et intelligence artificielle. Voilà plus de dix ans que le pays tente de développer des algorithmes capables de détecter différentes maladies. Mieux : il prend en considération les données génétiques et métaboliques des patients pour parvenir à des traitements véritablement personnalisés.
Cap ensuite sur la Chine.  Avec 1,4 milliard d'habitants, dont plus de la moitié équipés d'un smartphone, c'est LA patrie du big data. La Chine compte 200 millions de caméras de surveillance, dont la plupart sont équipées d'un système de reconnaissance faciale. Si un individu figure dans les bases de données de la police, il ne mettra pas longtemps pour être repéré.

Le gouvernement chinois annonce par ailleurs pour 2020 un système appelé le « crédit social ». Chaque citoyen se verra attribuer une note, grâce aux données tirées de son comportement. Il intégrera le comportement des individus sur internet et les réseaux sociaux. Si les amis ou les contenus partagés sont jugés non conformes, la note baissera. Et en deçà d'une certaine note, il sera impossible d'accéder à un logement, à un prêt bancaire ou à une profession. Il ne sera même plus possible de prendre le train ou l'avion… (RTS)

 

pdf_20x20  Notre fiche pédagogique

 

 

 

Jeudi 22 novembre 2018

Le court du jour
Venice Time Machine: Faire parler les archives
 

Jeudi 22 novembre 2018 à 10h55 sur RTSUN Durée : 3 min 52   FG 31
  
Numériser les archives de Venise aujourd’hui, de l’humanité demain ? La tâche est énorme, mais elle n’est pas une fin en soi. A terme, il sera indispensable de transformer cette masse numérique en données interprétables, classifiables et capables de dialoguer entre elles. (RTS)

 

 

 

Temps présent
Vivre en zone rouge


Jeudi 22 novembre 2018 à 20h15 sur RTSUN Durée : 55 min 21 SHS 31 

2018._Temps_present___VIVRE_EN_ZONE_ROUGE-327907
Avalanches, glissements de terrain, villages évacués : la nature se dérègle aussi en Suisse, et les événements météorologiques extrêmes mettent à forte contribution les professionnels des dangers naturels. Combien de temps pourra-t-on encore vivre et séjourner en montagne ? A quel prix ? Garantir la sécurité dans un milieu en perpétuel changement, est-ce possible ?  Enquête en Valais, au cœur des cellules de crise. (RTS)

 

 

Vendredi 23 novembre 2018

La guerre de tous les Français 


Film documentaire de Cédric Condon (France, 2018)

Vendredi 23 novembre 2018 à 00h25 sur France3 Durée : 95 min SHS 32

La%20guerre
Raconté par Céline Sallette, le documentaire s'éloigne des récits du front pour faire revivre la vie quotidienne des Français «de l'arrière» pendant la Grande Guerre. Car la victoire de novembre 1918, c'est aussi celle de tout un pays qui a su mobiliser jusqu'au bout ses ressources, ses bras et sa volonté. La France en guerre, c'est la foule innombrable des sans-grades, des obscurs et des anonymes. Dans cette première guerre totale, il faut tenir chacun à son poste : les enfants dans les écoles, les ouvrières dans les usines, les boulangers dans leurs ateliers, les paysannes et les ouvriers agricoles dans les champs, les députés dans les commissions parlementaires et les maires dans leur commune.

De la Grande Guerre, on a communément l’image des combats, des poilus, des tranchées… Mais celles et ceux que laissèrent derrière eux les hommes mobilisés et que les commémorations ignorent ont également leur part dans la victoire de 1918. Au début du conflit, le maréchal Joffre n’hé­sita pas à dire des ouvrières des usines que les Alliés perdraient la guerre si elles s’arrêtaient vingt minutes de travailler. Plus que les mutineries, ce sont les grèves que le gouvernement craignit à l’été 1917. ­Aussi est-ce aux Français de l’arrière que rend hommage ce documentaire programmé pour le centenaire de l’Armistice.

Un projet difficile, qui devait prendre en compte toute la population des villes et des campagnes, ces acteurs d’une histoire que La Guerre de tous les Français évoque en isolant quelques individus censés parler pour tous à travers leur journal ou leur correspondance — l’adolescente lyonnaise Louise Weill, le député Abel Ferry, le maire de Mende Emile Joly… Utilisant des archives de toutes natures (fictions comme documentaires, films et photos), leur appliquant des procédés conventionnels de spectacularisation (colorisation, bruitage, recadrage) et d’autres, plus inventifs (animation de certaines images par l’adjonction de comédiens), Cédric Condon met habilement sa réalisation au service du propos historique de Jean-Yves Le Naour, coscénariste avec Adila Bennedjaï-Zou de ce qui n’est ni un docu-fiction ni un classique documentaire historique : une nouveauté, qui mérite qu’on s’y arrête. (Télérama)

 

 

Le court du jour
Venice Time Machine: L'Histoire en 4 dimensions


Vendredi 23 novembre 2018 à 10h50 sur RTSUNDurée : 3 min 51  FG 31
 
Pour modéliser notre passé, le premier matériel dont les chercheurs disposent se trouve dans les nombreuses cartes que l’Histoire nous a laissées. Mises en perspectives avec le cadastre moderne via une interface numérique, elles racontent la longue évolution des villes. (RTS)

 

 

Le doc feuilleton
A l’Ecole hôtelière
2/5 : La main à la pâte


Série documentaire de Laurence Mermoud et Fred Florey (Suisse, 2018)

 
Vendredi 23 novembre 2018 à 20h10 sur RTSUN Durée : 48 min 20  FG 33

2018._A_l'Ecole_hoteliere-321392

Ce feuilleton documentaire nous emmène dans les entrailles de la célèbre Ecole hôtelière de Lausanne. Au cours d’une année d’études, c’est par le biais de trois étudiants en année préparatoire et deux qui sont en fin d’études qu’on découvre cette institution de renommée mondiale, symbole de l’excellence helvétique. L’école mise sur l’exigence et la perfection, ce qui n’est pas toujours facile pour les nouveaux venus.

A l’Ecole hôtelière plonge dans l’univers fascinant de la plus prestigieuse des écoles du genre. 2’900 étudiants, une fourmilière dans laquelle les jeunes futurs hôteliers ou gestionnaires font leurs armes en touchant à tous les aspects d’un métier qui va de la pâtisserie aux ressources humaines. Parmi les 115 nationalités présentes sur le campus, on trouve 30% de Suisses. La sélection est ardue, le cursus exigeant. Suivez le passionnant mais difficile parcours de jeunes suisses ou francophones, leur cauchemar en cuisine, leur blues en stage, mais aussi leurs découvertes et leurs réussites !

2/5 : La main à la pâte (23 novembre)
Ponctualité, tenue impeccable, sérieux dans le travail : pas toujours évident pour les plus jeunes. Ils en font parfois l’amère expérience. En plus, ils doivent trouver un stage en entreprise pour le deuxième semestre. Pour les plus anciens, l’enjeu est de taille : réussir avec panache leur diplôme final. Stress à tous les étages.

3/5 : Les petits plats dans les grands (30 novembre)
Celui qui termine avec succès est à la fête. Celle qui entame son dernier semestre travaille d’arrache-pied pour atteindre la perfection désirée. Les nouveaux ne rigolent pas : fatigués, sous pression, ils ont oublié ce que « loisir » signifie.

4/5 : Check in, check out (7 décembre)
Le semestre touche à sa fin. Les étudiants en année préparatoire quittent le campus pour partir en stage professionnel. L’heure de quitter le campus, l’heure des adieux aux camarades qui ont partagé ces six premiers mois parfois difficiles. Les autres, bachelor en main, vont avoir à affronter le monde du travail.

5/5 : Les carottes sont cuites (14 décembre)
Les étudiants en année préparatoire terminent leur stage pratique et passent les examens de rattrapage. Vont-ils tous réussir leur année ? Pour les autres, le passage au monde du travail sera-t-il à la hauteur de ce qu’ils espèrent ? (RTS)