TV : émissions recommandées

Geopolitis

L’émotion en géopolitique : une affaire d’images ?
Le 26.6.2016 à 12h20 sur Durée: 14 minutes

 Pour son dernier Geopolitis, Xavier Colin propose de s’arrêter sur les images fortes de l’actualité internationale de ces dernières années.

Décrypter le monde et la géopolitique, c’est aussi s’attarder sur les images qui rythment l’actualité internationale. Parfois violentes et dures, quelques fois légères ou faussement anodines, ces vidéos sont presque toujours chargées d’émotion. Fous rires, poignées de mains et mariages royaux mais aussi images de guerres, attentats et exécutions, la géopolitique se comprend au travers de ces images qui marquent les esprits. Geopolitis vous propose ainsi un choix subjectif de séquences parmi les plus marquantes de ces dernières années.

L’émission reprendra à l’automne 2016 sous une nouvelle forme et avec un nouveau présentateur : Marcel Mione. (RTS)

A bon entendeur

Consommation numérique / Se nourrir demain

Le 28.6.2016 à 20h10 sur Durée: 25 minutes

Consommation numérique
La consommation est passée au mode numérique, basé sur des applications pour smartphones et tablettes ou sur des sites internet. Aujourd’hui, Uber ou Aibnb sont devenus quasiment banals, mais la révolution continue : avec le mode de vie nomade et les intérêts nouveaux des jeunes consommateurs, les vieux modèles se fissurent. Tout cela est à la fois excitant et inquiétant. Premier exemple: Surfing dinner, ou comment manger chez des inconnus, avec des inconnus. C’est le concept de ce site web créé par un couple de jeune Lausannois. Quelque cent repas ont été organisés en une année via cette plateforme, qui compte près de 500 inscrits. Des « Airbnb du repas » qui sont vus d’un mauvais œil par l’association des professionnels de la restauration du canton de Vaud. A Bon Entendeur a suivi le déroulement d’un repas. A table !

Se nourrir demain
Sur la planète, une incroyable machine logistique et scientifique a été mise en place pour nous nourrir toujours plus, toujours moins cher, avec des produits de provenance de plus en plus lointaine, hors saison ou pas. A l’inverse, de nombreux consommateurs veulent pouvoir vérifier d’où viennent leurs aliments et comment ils sont produits. Ils se rapprochent des producteurs locaux, pratiquent l’achat direct et certains tentent de produire une partie de ce qu’ils mangent, même en ville. Folklorique? Pas sûr. Quel modèle va gagner? Comment mangerons-nous demain? Nos correspondants et nos journalistes vous ont préparé un menu international copieux qui donnera à réfléchir à votre appétit. Ce soir, la vie d’un supermarché, de l’aube à sa fermeture. Un modèle qui évoluera, la grande surface de demain, à découvrir dans ABE (RTS)


La Turquie face à la terreur

Film documentaire de Halil Gülbeyaz (Allemagne, 2016)
Le 28.6.2016 à 20h55 sur Durée: 52 minutes

La Turquie, longtemps chantre de la laïcité, a fait machine arrière sous le régime d'Erdogan. Les libertés de la presse et de l'opinion sont bafouées en permanence, et les arrestations et incarcérations politiques se multiplient. De surcroît, le pays constitue désormais une étape de transit privilégiée pour les terroristes de Daech, qui s'y fournissent en matériel de guerre et en recrues. Un sondage montre que 8% de la population turque serait favorable aux djihadistes et, selon un haut fonctionnaire, il existerait des cellules secrètes de l'EI dans plus de 70 villes. Après avoir toléré, voire aidé les islamistes, le gouvernement Erdogan semble prendre la mesure du problème. Mais n'est-il pas déjà trop tard ? Des entretiens avec des décideurs politiques, des experts et des victimes permettent de faire le point sur la situation et ses enjeux. (Télérama)

Génération djihad

Film documentaire de Albert Knechtel, Pierre-Olivier François (Allemagne, 2016)
Le 28.6.2016 à 21h50 sur Durée: 52 minutes

Le traumatisme de l'opinion publique après les récents attentats, à quelques mois d'intervalle, de Paris et de Bruxelles, a été d'autant plus fort qu'ils ont été perpétrés par de jeunes islamistes nés et élevés en Europe. Comment des démocraties peuvent-elles conduire des jeunes à partir en Irak et en Syrie, à s'y entraîner pour de funestes missions et à revenir en Europe pour les accomplir, souvent au prix de leur vie, au nom d'Allah ? Comment éviter la radicalisation, contrôler en amont les prêches d'imams prônant le meurtre au nom du salafisme et du djihadisme ? Dans la plupart des pays européens, à l'instar de la France, en première ligne sur ce sujet, la politique dure et répressive a posteriori l'emporte sur la prévention, faute de moyens financiers et humains. Les journalistes Albert Knechtel et Pierre-Olivier François enquêtent en Allemagne, en France, en Belgique et en Grande-Bretagne. Outre-Rhin, le réseau Violence Prévention de Hesse s'efforce ainsi d'empêcher la radicalisation de jeunes délinquants. L'Union européenne parviendra-t-elle à élaborer une stratégie commune pour lutter contre le terrorisme ? (Arte)


Boko Haram

Film documentaire de Xavier Muntz , Bruno Fay (France, 2016)
Le 28.6.2016 à 22h55 sur Durée: 52 minutes

Ce que l'on sait, ici, de Boko Haram se réduit souvent à l'enlèvement de 276 lycéennes en 2014 dans le nord du Nigeria et aux éructations délirantes de son leader Abubakar Shekau sur les vidéos de propagande. Auteur d'Encerclés par l'Etat islamique, effarante plongée au cœur de la ligne de front que se disputaient combattants kurdes et Daech dans les montagnes du Sinjar, Xavier Muntz déplace son champ d'observation du djihadisme à Maiduguri, capitale de l'Etat de Borno, région nigériane qui vit naître Boko Haram en 2002.

Tissage de témoignages de civils rescapés des exactions, de spécialistes, de responsables communautaires, l'enquête éclaire la genèse du mouvement fondamentaliste, secte fédérant les aspirations anticorruption de nombreux musulmans devenue guérilla sanguinaire.

Décortiquant les prêches de son fondateur charismatique, Mohamed Yousuf, le film met en lumière l'évolution idéologique de Boko Haram, sa radicalisation, l'exacerbation de la violence, la responsabilité de l'armée nigériane dans le conflit, qui a causé quelque trente-deux mille morts et plus de 2 millions de personnes déplacées.

Selon une approche tout à la fois historique et analytique, il ausculte les ressorts de l'adhésion populaire aux thèses salafistes : la partition nord-sud du pays, qui recoupe la division confessionnelle musulmans-chrétiens et se superpose aussi aux écarts de revenus, d'alphabétisation, de scolarisation... Un cocktail explosif sur lequel Boko Haram va surfer. Avant que de faire régner la terreur à coups de kidnappings, de razzias et d'attentats-suicides, y compris dans les pays limitrophes. Suscitant en retour la répression féroce des forces de sécurité.

Fruit d'un tournage à risque, le film prend ainsi le pouls d'une population civile du nord-est du Nigeria coincée entre la fureur djihadiste et les représailles de l'armée. (Télérama)


La guerre du désert

Film documentaire de Michael Richter (Allemagne, 2015)
Le 28.6.2016 à 23h50 sur Durée: 52 minutes

En intervenant au Mali, les Français et les Allemands sont-ils en train de s'empêtrer dans une guerre qu'ils ne pourront pas gagner ? Le documentariste Michael Richter a suivi les formateurs de la Bundeswehr au Mali et a accompagné l'armée française lors de son opération au Sahara.

Mali, foyer de crise. En 2012, les islamistes se sont emparés d'une large partie de ce pays d'Afrique de l'Ouest et menaçaient de prendre la capitale, Bamako. L'armée française est intervenue et les a repoussés vers la Libye. Depuis, les Français, soutenus par les casques bleus et par les soldats de vingt-trois nations européennes, tentent de contrôler la situation au Mali et dans les pays riverains de la zone du Sahel. De son côté, la Bundeswehr a envoyé 350 formateurs au Mali.

La population du Mali a salué l'intervention française. Les islamistes dans le nord du pays avaient semé la panique à Bamako et y avaient introduit les principes de la charia pendant les quelques mois où ils contrôlaient cette zone. Ils ont aussi détruit les célèbres mausolées deTombouctou. Ils se financent en grande partie avec l'argent de rançons versées au fil des ans par les Européens et les Américains pour libérer leurs ressortissants pris en otage au Sahara. Ils peuvent également compter sur des centaines de mercenaires formés au combat dans l'armée libyenne et qui, après la chute de Kadhafi et le chaos qui s'en est suivi, ont migré vers le sud en quête d'une nouvelle guerre.
Un deuxième Afghanistan ?

Quatre ans après, la situation au Mali reste tendue : des attentats secouent régulièrement la région, les islamistes contraignent leurs adversaires à mener une guérilla qui fait de nombreuses victimes. Les gouvernements de Paris et de Berlin prennent tacitement des dispositions en vue d'un stationnement de forts contingents. Les Européens préfèrent maintenir durablement leur présence militaire dans la région pour ne pas risquer de laisser, après la Syrie, un autre État aux mains des islamistes. Car cela déclencherait sûrement la prochaine grande vague de migrants.

Michael Richter a suivi les formateurs de la Bundeswehr au Mali et accompagné l'armée française lors de son opération au Sahara. Selon lui, les Français et les Allemands sont en train de s'enliser dans un conflit impossible à gagner. (Arte)


La torture au bout du fil

Film documentaire de Keren Shayo (Suisse/Israël, 2014)
Le 29.6.2016 à 00h45 sur Durée: 52 minutes

Une journaliste érythréenne tente d'aider ses compatriotes qui, fuyant la dictature, sont pris en otages à la frontière entre Egypte et Israël, torturés et rançonnés.

Depuis dix ans, plus de trois cent mille Erythréens ont fui la dictature militaire. Avec la fermeture des frontières européennes en 2006, des dizaines de milliers de réfugiés tentent d'entrer en Israël. Mais sur la route de l'exode, beaucoup sont kidnappés au Soudan ou en Egypte, puis remis à des Bédouins régnant en maîtres sur le désert du Sinaï, qui font fortune dans la traite d'êtres humains.

Dans l'indifférence générale, la militante des droits de l'homme ­Meron Estefanos, Erythréenne d'origine vivant à Stockholm, anime depuis 2011 une émission de webradio retransmettant les appels des otages « torturés en direct au téléphone pour soutirer une rançon à leurs proches ». Déterminée à mettre un terme à cette tragédie, elle se rend à Tel Aviv pour rencontrer ceux dont elle connaît seulement la voix. Une jeune réalisatrice israélienne la suit jusqu'au nord du Sinaï où sont implantés les camps de torture.

Seul moment de légèreté, celui où Estefanos enfile une burqa et se demande : « Comment on fait pour boire avec un truc pareil ? ! » Le reste du temps, l'activiste pleure et nous sommes témoins, à travers elle, d'événements insoutenables et sidérants : scène d'hallucination d'une ex-détenue, images de corps mutilés... (Télérama)


Tableau noir

Film long métrage d'Yves Yersin (Suisse, 2013)

Le 29.6.2016 à 21h00 sur Durée: 117 minutes

L'imminente fermeture d'une école située dans les montagnes du Jura. Gilbert Hirschi y a enseigné pendant 41 ans. Sa classe regroupe des enfants de 6 à 11 ans. Ce documentaire, primé lors du Festival de Locarno en 2013, déroule avec sensibilité le fil de sa dernière année d'enseignement.

C'est une petite école à classe unique nichée au nord de Neuchâtel, dans les montagnes du Jura suisse. L'instituteur Gilbert Hirschi y travaille depuis quarante années, pratiquant une pédagogie fondée sur la confiance et l'expérimentation. La quarante et unième sera sa dernière, car décision a été prise de mettre un terme à l'expérience de La Montagne — c'est ainsi qu'elle se nomme.

De la joyeuse rentrée de septembre à la triste fermeture de ce petit établissement rural, le cinéaste suisse Yves Yersin a filmé d'une caméra alerte l'apprentissage de la lecture, de l'écriture, du calcul et de toutes sortes de choses tout aussi précieuses par une douzaine d'enfants âgés de 6 à 11 ans. Les scènes de vie qu'il capte, jusqu'aux escapades en pleine nature de la classe, confèrent à ­Tableau noir une fraîcheur stimulante, et prêtent fréquemment à sourire comme à être touché. Si la chronique peine à intégrer les tentatives de sauvetage de l'école, la mise à la retraite anticipée de cet enseignant comme on en rêve conclut de manière poignante ce film aussi mémorable qu'inabouti. (Télérama)

  Fiche pédagogique e-media


Histoires de cinéma

Film documentaire de Florence Platarets (France, 2015)
Le 29.6.2016 à 23h00 sur Durée: 52 minutes

«D'après une histoire vraie» : pour les films qui peuvent s'en prévaloir, cette seule mention au générique vaut de l'or au box-office. La règle doit avoir ses exceptions mais l'authenticité de l'intrigue est généralement un gage de succès. C'est entendu, les spectateurs adorent les faits divers. Mais en quoi inspirent-ils tant les cinéastes ?

De Jack l'Eventreur au tueur d'enfants de M le Maudit en passant par les sœurs Papin (La Cérémonie, Les Blessures assassines) ou le Dr Landru (Monsieur Verdoux), ils ont très tôt porté à l'écran affaires criminelles et histoires sordides. Dans ce deuxième volet d'Histoires de cinéma, Frédéric Bonnaud interroge Laurent Cantet (L'Emploi du temps) et Nicole Garcia (I'Adversaire) sur leur fascination pour le cas Jean-Claude Romand, mais aussi Joachim La fosse (A perdre la raison), Cédric Anger (La prochaine fois je viserai le coeur) ou encore les Dardenne (L'Enfant).

Comment transformer un fait divers en fiction, comment s'emparer d'une histoire dont les protagonistes sont bien souvent encore vivants et provoquer l'identification du spectateur, quel surplomb artistique s'autoriser ? Certains voient dans cette lugubre matière humaine un symptôme de dysfonctionnement social ; d'autres, une fenêtre sur l'opacité du mal et le mystère du passage à l'acte. Cet épisode vaut surtout pour les archives qu'il exhume : Fritz Lang et Luchino Visconti parlant sang et pan d'ombre, c'est à vous donner le frisson ! (Télérama)


Princes et princesses

Film d'animation de Michel Ocelot (France, 1999)
Le 30.6.2016 à 20h50 sur Durée: 75 minutes

Le créateur de Kirikou se fait poète pour construire ce petit théâtre de dentelles en ombre chinoises. Eblouissant de virtuosité. (Télérama)


Envoyé spécial

Internet : vacances à l'œil / Touristes welcome
Le 30.6.2016 à 21h00 sur Durée: 105 minutes

Pour préparer leurs voyages, les Français utilisent les blogs de voyage, véritables mines de bons plans, activités et conseils pour préparer une virée en Thaïlande ou trouver un hôtel de charme sur une île grecque. Amoureux de Manhattan, Alex, Bordelais de 39 ans, a créé Bons plans voyage New York, qui attire cent vingt mille visiteurs chaque mois. Aujourd'hui, sa petite entreprise vend des visites guidées à la carte, des tickets pour des événements... Dans un esprit plus globe-trotter, Claudia et Clément filment, eux, pour leur site Un tour sur terre les petits sketchs humoristiques qu'ils écrivent au gré de leurs péripéties 2.0. Le sujet s'attache ensuite au rôle des offices de tourisme de destinations de rêve ou de lieux méconnus, qui déboursent des centaines de milliers d'euros pour inviter, tous frais payés, ces nouveaux prescripteurs. Question centrale : les « blogueurs voyages », invités au Kerala, dans le sud de l'Inde, garderont-ils leur sens critique, se montreront-ils fiables et indépendants ? Très compliqué... comme le prouve cette enquête fouillée.

Autres sujets au sommaire : "Touristes welcome" (depuis les attentats, les touristes boudent la France) et un sujet non déterminé.
(Télérama)


Festivals, le nouvel eldorado

Film documentaire de Steven Blatter (Suisse, 2016)

Le 30.6.2016 à 23h45 sur Durée: 52 minutes

En 2015 et 2016, le Paléo Festival de Nyon et le Montreux Jazz Festival fêtent respectivement leur 40e et 50e anniversaire. Derrière la fête se dessine une réalité économique à l’échelle globale : en dix ans le nombre des festivals pop a doublé et leur fréquentation augmente jusqu’aux limites de leurs capacités. Devenus des acteurs incontournables du business de la musique depuis la crise du disque de 2007, les festivals sont à présent le territoire d’une véritable guerre économique. Mais quels enjeux économiques et culturels se jouent derrière la mondialisation des festivals pop aujourd’hui ?

En 2007, l’effondrement du marché mondial du disque entraîne un bouleversement dans l’économie de la musique. Confrontés à une perte massive de leurs revenus, les acteurs de cette industrie se tournent alors vers le live. Conséquence de ce phénomène: une augmentation fulgurante du nombre de festivals pop/rock à travers le monde. Ils seraient plus de 4’300 aujourd’hui!

Pourquoi assiste-t-on à un boum des festivals aux quatre coins du globe ? Quels nouveaux enjeux économiques s’y dessinent ? Quels en sont les acteurs et quelle place y tiennent désormais les sponsors ? Un demi-siècle après Woodstock, ces festivals sont-ils des marques commerciales participant pleinement d’une mondialisation culturelle?

De Montreux à Nyon ou Zurich, de Groningue à Lyon ou Tanger, ce film observe le festival comme le lieu d’une bataille économique jouée à l’échelle mondiale.

En rencontrant les directeurs de ces manifestations (Mathieu Jaton, Daniel Rossellat, Philipp Schnyder von Wartensee, Vincent Carry, etc.) et certains des artistes qui font l’actualité (Christine & The Queens, Matthieu Chedid, Bastian Baker, Quincy Jones, etc.), Festivals, Le Nouvel Eldorado observe également le festival comme un lieu volontariste. Un territoire changeant où, tandis que l’Europe est confrontée à de profondes crises de valeurs, culture et « vivre ensemble » constituent des armes de « reconstruction massive ». (RTS)


Du côté des médecins

Stéphane et Franziska
Film documentaire de Sylviane Gindrat (Suisse, 2013)
Le 1.7.2016 à 20h05 sur Durée: 50 minutes

 Dans le Val d'Anniviers, un couple de médecins nous ouvre les portes de leur cabinet pour mieux comprendre la complexité de leur travail de médecins généralistes. Dans cette région reculée, ils demeurent le seul recours pour les habitants, tout comme pour les touristes qui affluent pendant l'hiver. (RTS)


Cash investigation

Industrie du tabac : la grande manipulation
Le 1.7.2016 à 22h55 sur Durée: 120 minutes

Le tabac est la première cause de mortalité évitable : il tue chaque année près de 73 000 personnes en France. Il peut être à l'origine de nombreux cancers, et coûte des millions d'euros à la collectivité. Pourtant, son industrie continue de battre des records. Les gouvernements successifs s'affichent toujours plus sévères dans la lutte contre le tabagisme, en augmentant sans cesse les taxes qui touchent les cigarettes. L'équipe de «Cash investigation» a enquêté pendant un an dans les coulisses de cette industrie. Documents confidentiels à l'appui, ce documentaire révèle les stratégies commerciales des multinationales du secteur.

« Nous avons des standards d'éthique très élevés. » On ne manque pas de culot, chez Philip Morris. Encore moins de cynisme. Un exemple de ce que s'autorise — en toute éthique — le leader mondial de la cigarette ? Financer des rapports à destination des gouvernements, démontrant l'économie substantielle que représentent, pour les caisses de retraite en déficit chronique, les morts du tabac (plus de soixante-dix mille par an en France).

Si les ressources quasi inépuisables déployées depuis des décennies par les industriels du tabac pour peser sur les décisions politiques ne sont pas une découverte, la disproportion des moyens dont disposent les structures étatiques pour y faire face apparaît ici de manière criante. Partant d'un document interne à Philip Morris — en fait, un répertoire de stratégies destinées à manipuler les eurodéputés, fichés individuellement — qu'il a réussi à se procurer et passé de longs mois à éplucher, Laurent Richard démontre que plusieurs recommandations de ce vade-mecum du petit lobbyiste ont été suivies d'effets. Parmi les amendements à la directive antitabac adoptée par le Parlement de Bruxelles début 2014, il révèle ainsi que plus d'une quinzaine avaient été formulés et rédigés par l'industrie du tabac... et repris à la lettre (ou presque) par les élus. (Télérama)


Bookmark and Share

Recherche

Recherche dans les ressources